Rencontre – Dédicace avec Ece Temelkuran

Rencontre – Dédicace avec Ece Temelkuran
à l’occasion de la parution de son livre
« À quoi bon la révolution si je ne peux danser »  Éditions Jean-Claude Lattès

Le mercredi 30 mars 2016 à 19h
dans les locaux de L’ACORT

« Sur le toit d’une terrasse à Tunis, quatre femmes se retrouvent par hasard, et tandis que résonnent les youyous suraigus d’un mariage elles bavardent, boivent du whisky, assistent à un feu d’artifice. Il y a Maryam, l’historienne égyptienne, qui a fait preuve d’une liberté sexuelle surprenante quand elle déclare avoir fait l’amour sur la place Tahir, lors du soulèvement. Et Amira, la jeune tunisienne de retour de New York, activiste politique, danseuse du ventre et Mme Lilla, la plus âgée, qui a vécu à Paris et à Londres, et qui veut entraîner les autres en Lybie, sur les lieux des cités antiques où a vécu la déesse Didon. Après une traversée rocambolesque de la Lybie à bord d’une voiture conduite par un chauffeur local, puis à dos de chameau, elles vont tenter de rejoindre Tripoli à bord du yacht d’un oligarque russe qui finira par les débarquer à Beyrouth.
Un roman au charme tout oriental où mythes et réalité s’entrecroisent. »
Traduit du turc par Ferda Fidan


Née à Izmir en 1973, Ece Temelkuran est l’une des journalistes politiques les plus connues dans son pays. Elle est aussi l’auteure d’une douzaine de livres, romans, poèmes ou essais, qui abordent des thèmes controversés dans la Turquie actuelle tels que la question kurde, l’Arménie, ou les prisonniers politiques. Ece Temelkuran est lauréate de nombreux prix journalistiques, et publie régulièrement dans des médias internationaux tels que Le Monde diplomatique ou The Guardian.

Retrouvez cette activité sur Facebook


Organisée en partenariat avec l’Assemblée Européenne des Citoyens (AEC) – Branche française du réseau international Helsinki Citizens’ Assembly (hCa).

AEC

 

 

 

 

 

RENCONTRE_ECE_TEMELKURAN_30_MARS_2016