10e Edition de « La Petite Istanbul en Fête »

La 10e édition de « La Petite Istanbul en Fête »
se déroulera du 24 avril au 20 mai 2019.

Cette fête qui est devenue « une tradition citoyenne » pour les habitant-e-s du quartier de la porte Saint-Denis, appelée aussi « La Petite Istanbul », est un espace multiculturel rassemblant les citoyen-ne-s d’origines diverses.

Elle se veut être un moyen de résistance et de vigilance citoyenne contre les atteintes aux droits et aux libertés en France et Turquie mais aussi un espace de lutte pour les valeurs de justice, d’égalité et de paix.

La thématique pour 2019 sera « Contre les discriminations et pour l’égalité des droits ».

« La Petite Istanbul en Fête » sera moment de rencontres et d’échanges interculturels qui s’inscrit dans cette valorisation et mise en application citoyenne de la solidarité, de la fraternité et du vivre ensemble.

« La Petite Istanbul en Fête » est  cooganisé avec Ensemble, nous sommes le 10e    et le Conseil de Quartier de la Porte Saint-Paradis 
avec le soutien de la  Mairie du 10e

Nos partenaires de cette 10e édition :
Médiathèque Françoise Sagan
Maison de la Vie Associative et Citoyenne
CRL10 – Centres d’Animation, Paris 10 
et  Collectif de Mobilisation du 10e pour un accueil digne et solidaire des exilés

Pour retrouver l’ensemble de la programmation sur QueFaireParis
Pour retrouver l’ensemble de la programmation sur Mairie10.paris.fr

ACORT Affiche La Petite Istanbul 2019

LE MERCREDI 24 AVRIL A 19h
à la Scène du Canal
116 quai de Jemmapes 75010 Paris

SOIREE DE SOLIDARITE AVEC LES EXILÉS
Co-organisé avec le Collectif de Mobilisation du 10e pour un accueil digne et solidaire

En janvier 2019 ce sont 2000 enfants, femmes et hommes qui survivent dans les campements du nord-est parisien (10e, 18e et 19e arrondissements).L’État français, par la voix du Préfet, refuse d’assurer sa mission de mise à l’abri inconditionnelle de toutes et de tous.

En Méditerranée c’est par centaines que se noient les migrants que rejettent tous les États : pas d’intervention de notre gouvernement pour redonner un pavillon français à l’Aquarius pour venir en aide aux migrants et, depuis fin décembre, mise à quai forcée également pour le navire Albrecht Penck ; et, de façon éhontée, des palabres sans fin entre les pays européens quand il s’agissait d’accueillir moins de 50 personnes sauvées des eaux.

En France c’est une levée de boucliers de la part des droites concernant le Pacte de Marrakech, reposant sur une lecture erronée et injustifiée.

Un rejet d’autant moins compréhensible que l’Europe est loin d’être le continent le plus accueillant : la majorité des 258 millions de migrants internationaux réside dans un État proche de leur région de naissance. Par exemple près de 53% des 36 millions d’Africains qui ont quitté leur pays en 2017 sont restés sur leur continent. Les pays qui accueillent le plus dans le monde sont la Russie, l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis.

Par ailleurs, nous sommes face à des discours xénophobes ainsi qu’à l’utilisation politicienne de la question de l’immigration qui aboutit d’une part à la stigmatisation et à l’exclusion d’une partie de la population française et, d’autre part, à amplifier la fragmentation au sein de la société française.

Depuis plusieurs années nous nous sommes constitués en Collectif pour défendre solidarité et démocratie :

  • Nous voulons faire de la France un pays accueillant et solidaire.
  • Nous rappelons que la France, cinquième puissance mondiale, a les moyens d’accueillir toutes celles
    et tous ceux que les guerres ou les crises économiques et climatiques poussent à fuir leur pays.
  • Nous refusons la criminalisation de la solidarité
  • Nous rappelons que le 10e a toujours eu cette vocation d’accueil 

En 2018, dans notre arrondissement, nous avons lutté contre la Loi Asile et Immigration portée à l’Assemblée Nationale par la députée LREM de la circonscription et avons en particulier :

  • organisé une réunion publique le 25 mai,
  • participé à la marche solidaire du 17 juin : sur notre proposition, la Maire du 10e a accueilli des représentants de la marche en Mairie,
  • déposé une question à nos élus au Conseil d’arrondissement du 18 juin 2018.

Aujourd’hui, face à l’inaction des pouvoirs publics, il nous parait nécessaire de poursuivre nos actions.

C’est pourquoi nous invitons toutes et tous les habitant-e-s du 10e à renforcer le combat contre le racisme et les discriminations pour porter les valeurs de solidarité, d’accueil et d’égalité dans notre arrondissement en rejoignant le Collectif de mobilisation du 10e

C’est pourquoi nous vous invitons à participer à 

 la soirée de Solidarité avec les exilés
Avec la participation de
Isabelle Saint-Saëns, de l’association Migreurop.

et du groupe de musique
« GULSEREN & LUIS -TRIO »

 

Pour retrouver cette  soirée sur Facebook
Pour retrouver cette soirée sur QueFaireParis
Pour retrouver cette soirée sur Lasceneducanal.com

 

LE JEUDI   25 AVRIL A 19h
HALL DE LA MAIRIE DU 10e 

VERNISSAGE DE L’EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE
D’ALi ÖZ

TARLABAŞI : Quartier profane d’Istanbul

EXPOSITION DU 24 AVRIl AU 20 MAI 2019

En plein cœur d’Istanbul, un quartier disparaît !
Des milliers de bâtiments, de maisons, de bureaux; d’hommes, de femmes et d’enfants qui donnent de la couleur et de la vie à ces rues composant le tissu urbain, sont en passe d’être effacés et détruits.

Tarlabaşı est sacrifié au nom de la «gentrification»!
Ali Öz, photographe chevronné, a vécu pratiquement deux ans dans ce quartier Tarlabaşı, le quartier profane d’Istanbul.

Il a immortalisé, image par image, rue après rue, ce processus d’ «effacement / destruction» dont la ville et le quartier ont souffert et, à travers ses photographies, le spectateur est témoin d’un processus d’embourgeoisement, dans toute l’étendue de son malheur; une réalité poignante et peu esthétique.
De l’Azerbaïdjanais au Pakistanais et à l’Africain, de ceux qui ont cherché refuge à Istanbul après le séisme de Bingöl aux vendeurs de moules farcies… des cafés aux brasseries, des bars aux boites de nuit bon marché, il a révélé à chaque coin de rue le vrai visage et le destin de Tarlabaşı.

Dans son ouvrage “Great Streets” en 1994, Allan B. Jacobs disait: « Les meilleures rues sont celles dont on se souvient. Elles laissent des impressions positives fortes et durables. Si l’on pense à une ville, y compris à la sienne, on pourrait penser à une rue en particulier et vouloir y être; une telle rue est mémorable… Les meilleures [rues] sont aussi joyeuses qu’utilitaires. Elles sont divertissantes et ouvertes à tous. Elles permettent l’anonymat en même temps que la reconnaissance individuelle. Elles sont des symboles d’une communauté et de son histoire. Elles représentent une mémoire commune. »

Alors que nos symboles et mémoires urbains, historiques et communaux sont en train d’être détruits, nous commémorons les souvenirs effacés avec l’exposition d’Ali Öz: TARLABAŞI, quartier profane d’ Istanbul.

Pour retrouver cette exposition sur Facebook
Pour retrouver cette exposition sur QueFaireParis
Pour retrouver cette exposition sur Mairie10.paris.fr

 

JEUDI  9 MAI 2019 à 19h
Médiathèque Françoise Sagan
8 rue Léon Schwartzenberg, 75010 Paris

Rencontre-dédicace avec Sema Kılıçkaya

La langue de personne, de Sema Kılıçkaya,  paru chez Emmanuel Collas
Prix littéraire France-Turquie 2018

“Dans l’est de la France vit modestement une famille dont le père, originaire de Turquie, est arrivé jusque-là, dans les années 1970, pour trouver du travail. L’histoire commence quand revient Fatma, qui avait quitté la France plus de vingt ans auparavant et s’était réfugiée aux États-Unis. Elle retrouve une famille qu’elle avait laissée : le père, hospitalisé, sa sœur Élif, qui a dû prendre la responsabilité de la famille et les enfants. Tous vivent dans leur HLM de toujours. L’attentat contre Charlie est en pleine actualité. Pour ne pas se laisser entraîner dans l’hystérie qui s’empare de sa famille et de tout le pays, Fatma joue avec les mots et s’interroge sur le vivre ensemble. Quelle expérience partager, d’une génération à l’autre, d’une langue à l’autre ?

Avec La Langue de personne, Sema Kılıçkaya s’interroge avec humour et tendresse sur les origines de ce malaise. “

L’auteur, Sema Kılıçkaya est née en 1968 en Turquie, à Antioche, à la frontière syrienne, dans ce milieu à la fois arabophone et turcophone. Arrivée en France très tôt, à l’âge de quatre ans, elle est devenue professeur d’anglais et exerce aussi comme traductrice. Elle a publié en 2004 un recueil de contes et légendes de Turquie, Anadolu, puis un roman, Le Chant des tourterelles, qui raconte l’histoire d’une famille turque, à cheval sur trois générations. On en retrouve d’ailleurs certains personnages dans Le Royaume sans racines, le roman suivant, qui évoque le difficile enracinement de la communauté turque en France. Le Prix Seligmann contre le racisme lui est décerné pour ce dernier ouvrage en 2014 (texte : www. kedistan.net).

Pour pus d’information sur l’auteur et le livre :  http://www.kedistan.net/2018/04/29/sema-kilickaya-langue-de-personne/

Pour retrouver cette rencontre sur Facebook
Pour retrouver cette rencontre sur QueFaireParis

 

LE SAMEDI 18 MAI A 14H
Angle de la Rue de Metz /
Rue du Faubourg Saint Denis, 75010 Paris

Concert Interculturel « La Petite Istanbul en Fête »

La Petite Istanbul en Fête » sera moment de rencontres et d’échanges interculturels qui s’inscrit dans cette valorisation et mise en application citoyenne de la solidarité, de la fraternité et du vivre ensemble

Moment festif et solidaire.
Contre les discriminations et pour l’égalité pour tout-es
Stands associatifs
Stands dégustation

AVEC LES PARTICPATION DE PLUSIEURS GROUPES DE MUSIQUE

AVEC LA PARTICIPATION DES ASSOCIATIONS:

• Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (L’ACORT)
• Association Culturelle des Travailleurs Immigrés de Turquie (ACTIT)
• Centre Démocratique du Kurdistan
• Collectif de Mobilisation du 10e pour un accueil digne et solidaire des exilés
• Conseil de Quartier Saint-Denis / Paradis
• CRL10 – Escale à la Grange aux Belles
• Ensemble, nous sommes le 10e
• Espace Universel
• Histoire & Vies du 10e
• Ligue des droits de l’Homme (LDH Paris 10/11)
• Maison de la Vie Associative et Citoyenne du 10e – MVAC 10e
• Médiathèque Françoise Sagan
• Paris Santé Nutrition
• Union Culturelle Française des Arméniens de France (UCFAF)

Pour retrouver ce concert sur Facebook
Pour retrouver ce concert sur QueFaireParis